Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “femme”

2019-06-01T05:00:00+02:00

Un papillon a caressé mon coeur

Publié par Delphine Basson Psychologue

La perte d'un être cher est un véritable chaos dans nos vies. J'accompagne en ce moment plusieurs patients face à ce chaos. Pour tenter de mieux comprendre ce qu'ils vivent, j'ai lu Un papillon a caressé mon coeur de Corine Fauquenoi, Ed L'Harmattan, 2017.

(155.93 FAU référence de la médiathèque locale)

Superbe témoignage d'une femme, mère de 2 petits garçons, face au décès de son mari dans un accident de voiture. Elle exprime son ressenti, sa perte de repères, la vie qui continue... 

Ces quelques extraits résonneront en vous et vous donneront envie de lire ce livre pour peut-être mieux comprendre ce que vous vivez si un drame est aussi arrivé dans votre vie.

La perte de sens

« Voilà. Bernard est mort. Tous mes sens allaient être mis sens dessus dessous. Je me voyais brutalement privée de tout ce qui m’unissait sensoriellement à lui. Il allait falloir me déshabituer, me désintoxiquer de sa présence. Désormais il y aurait un « plus jamais ».

Ne plus entendre sa voix.

Ne plus jamais avoir son écoute.

Ne plus jamais le voir.

Ne plus jamais me voir dans son regard.

Ne plus jamais sentir la chaleur de ses bras.

Ne plus jamais goûter ses baisers.

Ne plus jamais danser le rock endiablé avec lui.

Ne plus jamais partager un repas ensemble.

Ne plus jamais avoir de projets avec lui.

Ne plus jamais… La négation du temps que nous partagions. La négation de notre vie qui n’existerait plus. La négation d’une partie de mon être qui disparaissait avec lui. Mais quel était donc le sens de tout ça ? Mais qu’allais-je faire  de ma vie désormais ? »

Comment continuer à vivre dans ce chaos, face à ce vide ?

(Re)trouver la magie de la vie

« je laissais la Vie m’envahir, celle avec un grand V. Le vide en moi était si immense que je ne voyais rien d’autre à faire que de lui laisser la place, lâcher-prise, improviser. Il n’y avait plus de règles, plus de plans de bataille, plus d’objectifs, sinon celui de survivre du mieux que je pouvais. J’étais en contact avec mes envies, mes besoins et j’avais l’audace de les écouter et de les satisfaire. Plus rien ne me faisait peur puisque je venais d’affronter le pire. Ma peur laissait place à mes désirs, à celle que j’étais réellement, à ce que je voulais faire de ma vie. »

Quelles leçons tirées de cette expérience ? Peut-être apprendre à vivre ?

« dédaigner la mort, c’est négliger la vie… »

« chercher un sens à la mort m’a amené à chercher un sens à ma vie. »

« ne pas oublier l’essentiel : profiter et créer des petits bonheurs au lieu de me laisser bouffer par ces petits riens et de les entretenir. »

Les contes, les légendes, la spiritualité peuvent ouvrir notre point de vue sur la mort mais aussi sur la vie !

S’ouvrir à l’invisible

« Une légende amérindienne raconte qu’à l’entrée dans la mort, un Grand Aigle apparaît et pose 3 questions :

  • Comment as-tu aimé ?
  • Qu’as-tu fait de ta vie ?
  • Qu’as-tu fait pour aider les autres ?

Etre en capacité de pouvoir répondre à ces questions à l’heure de ma mort donne aujourd’hui un sens à ma vie. »

Vous trouverez dans ce livre de très nombreuses références bibliographiques sur le sujet, références que l'auteur nomme "pépites qui ont éclairé mon chemin" ...

Je vous poste, ici, en conclusion la citation de François Garagon, qui correspond bien à ma vision de vie et à ma pratique professionnelle...

« Tu sais, ça m’est déjà arrivé d’être bien malheureuse. Eh bien, je me suis aperçue que la seule façon de chasser le brouillard qui plane à l’intérieur, c’est de faire briller un moment des rayons de sourire. Tu me diras : c’est difficile de sourire quand on est malheureux. En fait, on apprend. Et on s’aperçoit vite qu’il est encore plus difficile d’être malheureux quand on sourit. » François Garagnon, Jade et les sacrés mystères de la vie

François Garagnon

Et c'est à la fin du livre que le titre prend tout son sens... Mais représente donc le papillon ?

Bonne lecture

Voir les commentaires

2020-11-24T06:00:00+01:00

Happy Virginie, vers le Zéro déchet

Publié par Les Ti bonheurs de Delph

Voici la quatrième Interview Portrait sur le blog psycho.

Interview Portrait, c'est l'interview mais aussi le portrait d'une personne que j'ai pu croiser sur ma route. Cette personne nous parlera d'une de ses problématiques ou d'un thème qui lui tient à cœur ou encore d'informations importantes à vous faire découvrir. Tous les thèmes abordés dans ces Interviews Portraits sont en lien étroit avec les articles du blog ou avec mes valeurs. C'est pourquoi, vous pourrez cliquer sur tous les mots "rose" du texte afin de pouvoir mieux vous informer sur ce sujet évoqué. 

 

La crise sanitaire, que nous vivons depuis plusieurs semaines, semble éveiller les consciences. On entend beaucoup, un peu partout, que la Terre souffre. Nombreuses sont les personnes qui réfléchissent, se remettent en question et tentent de changer leurs habitudes. Virginie, très investie dans une démarche écologique, consacre beaucoup de temps et d’énergie dans cette mission…

 

***

  1. Bonjour Virginie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

 

 

Bonjour Delphine, merci de m’avoir conviée sur ta blogosphère. Je m’appelle Virginie, je suis (re)mariée, j’ai 3 enfants et je suis psychologue, comme toi ! je travaille dans la protection de l’enfance et j’accompagne de nombreuses familles au quotidien afin qu’elles parviennent à mieux vivre ensemble ! Je suis aussi une danseuse et vice-présidente d’une école de danse associative. Je suis également une amoureuse de la vie, de ces petits bonheurs du quotidien que je partage activement autour de moi ! Je suis une optimiste invétérée et j’ai à cœur de transmettre mon regard sur ce monde que je rêve plus vert et plus solidaire. Je suis en effet très engagée pour l’environnement car j’ai envie d’offrir à nos enfants plus que ce que notre société actuelle leur promet (un véritable désastre écologique).  Il est urgent que nous changions notre rapport à la consommation afin de préserver des ressources naturelles qui fondent à vue d’œil ! Il est urgent que nous prenions conscience de la fragilité de la terre et que nous nous rendions compte que les humains et leurs quêtes de profits sont les seuls responsables (pas nous individuellement bien sûr …).

  1. Qu’est-ce qui est important pour toi dans la vie ?

 

 

Ma famille bien sûr, les liens qui m’unissent aux autres, à ceux qui me sont proches mais aussi à tous ceux dont je croise le chemin. La découverte ! Le voyage commence au bout de la rue et j’aime m’émerveiller de tout ! (il suffit d’aller faire un tour sur mon compte Instagram pour s’en rendre compte !) Et puis la nature ! Elle est tellement apaisante quand le chaos se fait trop puissant, mettre les mains dans la terre, admirer le ciel, me connecter aux arbres, aux fleurs en pleine conscience devient vital … Et en pleine crise sanitaire, au cœur d’une actualité dramatique ces petits gestes m’aident à me préserver et à me ressourcer. Ils permettent également de prendre conscience de la nécessité de protéger la planète.

  1. Peux-tu nous parler du collectif « 2 petits pois dans le bocal » dont tu fais partie.

 

Alors que j’étais engagée très activement dans le Zéro Déchet j’ai rencontré mon amie Marianne qui cheminait à son rythme de son côté. Après avoir assisté à la conférence de Jérémie Pichon de la Famille (presque) zéro déchet nous avons eu envie de créer dans un premier temps un groupe local sur les réseaux sociaux afin de transmettre toutes nos astuces, nos recettes, nos commerçants partenaires pour bien débuter cette démarche ! Ce groupe s’est transformé en collectif il y a quelques mois à la sortie du confinement … des journalistes locaux nous ont mises à l’honneur et tout doucement notre bocal s’est rempli ;-)

  1.  Qu’est-ce que le zéro déchet pour toi ? Quel est son intérêt ? Depuis quand t’es-tu lancée dans cette aventure ?

 

Tout a commencé pour moi fin 2015, après un novembre noir dont tout le monde se souvient. J’avais besoin d’agir et ne pas me sentir impuissante face à ce monde qui ne tournait déjà pas rond. J’ai vu le film DEMAIN de Cyril Dion et je me suis lancée dans l’aventure du Zéro Déchet avec force et convictions car là je pouvais agir ! J’ai entraîné ma tribu, j’ai révolutionné notre façon de consommer ! vive les bocaux, les boîtes et ma gourde ! à moi le vrac, le bio et le local ! Plus d’emballages non recyclables, nous sommes passés au solide dans la salle de bain, ma poubelle s’est mise à la diète pour arriver en quelques années à un poids de 3kgs / an pour 5 personnes de déchets destinés à être incinérés ou enfouis (la poubelle noire). Une victoire ! une satisfaction énorme de voir que nous pouvions réduire notre impact en consommant moins mais mieux, en pensant seconde main ou trocs entre voisins … Mais depuis un an ou deux, le ZD n’est plus une finalité, loin de là … il est la porte d’entrée à une véritable transition écologique … le bocal ne suffit pas … Nous avons installé des toilettes sèches, récupéré l’eau de pluie ou de la douche, changé de fournisseur d’énergie, augmenté notre mobilité douce, espacé les voyages trop loin (et oui je suis faillible, je suis une voyageuse passionnée qui a soif de contrées lointaines ou pas …). Le ZD permet une prise de conscience des enjeux écologiques et je suis très fière d’être l’écolo que je suis grâce à cette première étape symbolique !

  1. Quelles recettes, astuces du quotidien peux-tu donner aux lecteurs du blog ?

 

Il y a des choses très simples et facile à mettre en place qui permettent de réduire drastiquement sa poubelle : un composteur, un STOP PUB, plus de jetable, du lavable (gourde, boîte, mouchoirs, bocaux, sacs en tissus etc …), pensez toujours seconde main en priorité afin d’utiliser des ressources déjà existantes, cuisinez de saison, simplifiez-vous la vie ! Ah oui et il y aussi un geste fort qui me tient à cœur et permet d’être acteur de la transition écologique tout en soutenant l’éthique animale : arrêtez la viande (réduire fortement si vous ne souhaitez pas ou ne pensez pas pouvoir le faire). Mais à bas la perfection, la charge mentale reste très féminine et tout gérer repose bien souvent sur les femmes. Alors un pas après l’autre, avancez en famille, soyez-vous aussi verts et solidaires ;-)

Quels livres, sites peux-tu conseiller si les lecteurs souhaitent approfondir le sujet ?

 

J’ai commencé le Zéro Déchet avec les livres de la famille (presque) Zéro Déchet et de Béa Johnson  … Il y en a depuis de nombreux disponibles … j’ai passé beaucoup de temps sur la toile à m’inspirer de ce que les personnes engagées dans cette démarche faisaient et puis j’ai adapté le tout à ma vie et mes envies ! J’en ai beaucoup fait au départ (cuisine, produits d’entretiens etc)  et puis j’ai commencé à m’essouffler alors j’ai poursuivi sur la voie du minimalisme (tiens oui désencombrer, s’alléger c’est une étape importante aussi et tu en parles régulièrement toi aussi !) en nous concoctant des menus simples et réconfortant, en simplifiant le goûter des enfants (un fruit c’est bien aussi non ?).

Merci Virginie ! On peut te retrouver sur ton blog Happy Virginie tu peux nous en dire 2 mots.

 

Ce blog c’est un livre ouvert sur mon univers, mon cheminement, ma transition écologique mais aussi nos voyages et nos tranches de vie. J’écris à chaque fin de mois une « rétro » des jours passés afin de garder précieusement au chaud dans ma boîte à souvenirs ce qui a rendu ce mois beau, grave ou léger … J’écris aussi mes colères, mes peurs et mes rêves … J’ai même écrit une lettre au Président de la République ! Ce blog c’est un peu de moi, beaucoup de nous et je suis heureuse quand il permet à l’un d’entre vous d’avancer, de réfléchir ou de se questionner … Vous y êtes les bienvenu.es, soyez en sûr.es.

Les quelques lignes qui suivent te permettent de t’exprimer librement... Fais passer ton message bienveillant :

 

« Tu as parlé de ma « mission » à transmettre la nécessité de changer le monde… Le mot est lourd, puissant, responsabilisant mais il est juste. En effet, je suis consciente d’être privilégiée par la vie, il est sans nul doute plus simple de voir le monde de ma place … Je suis née en France, dans une famille unie, j’ai un métier que j’aime, une maison, un jardin, un foyer aimant et bienveillant …  Néanmoins il me semble important de porter haut et fort des valeurs qui me sont chères, telles la solidarité, le partage et l’écologie. Pour moi tout est lié, vouloir un monde plus vert, c’est aussi aspirer à une société plus juste et solidaire en refusant les objets à bas coût produits à l’autre bout du monde dans des usines parfois insalubres. C’est vouloir MOINS mais mieux pour préserver les ressources naturelles de la terre, c’est préférer ÊTRE qu’AVOIR, c’est apprécier les expériences, les ressentis, l’ici et maintenant bien ancrée dans la terre, plutôt qu’accumuler et croire que c’est ça exister …

Le Zéro Déchet cela paraît déjà beaucoup alors qu’en fait c’est le début d’une autre histoire, d’un autre chemin dans lequel DEMAIN s’annonce plus vertueux et respectueux. Il y a des jours où je me sens inutile, impuissante face à l’urgence climatique, armée de ma gourde et de mes idéaux, je me sens alors bien petite pour révolutionner le monde ! J’aimerai tellement que les choses aillent plus vite parce qu’il est urgent de ralentir, il est essentiel de réduire … notre consommation, notre impact, notre capacité à tout détruire. C’est parce que je crois profondément en l’humain et ses capacités de résilience que ma gourde, mon bocal et moi continuons de partager, transmettre, éveiller et semer jour après jour, graine après graine … Et j’aime croire que parmi vous, une future graine de colibri aura peut-être germé à la lecture de ces quelques lignes … peut-être …»

Voir les commentaires

2016-08-10T06:00:53+02:00

P'tits bonheurs en cuisine

Publié par Delphine Basson Psychologue

Parce que préparer un repas peut être un vrai bonheur comme un vrai supplice... mettons en route une nouvelle liste de

 

P'tits bonheurs en cuisine.

 

Cette ideé pour venir en aide à  :

  ceux ou celles * qui sont  seul(e)s qui n'ont plus envie de se faire à manger !

 

  ceux et celles qui courent tout le temps et qui culpabilisent à l'idée de préparer de la "malbouffe"

 ceux et celles qui sont à court d'idée car finalement on cuisine toujours la même chose...

  ceux et celles, peut-être tou(te)s après réflexion, qui se font au départ une joie de préparer un repas, d'avoir des invités... et qui très vite s'installent dans un stress qui va tout gâcher et transformer cette joie en calvaire.

 

 

 

L'idée : partager nos idées, nos recettes faciles, rapides et EPATANTES !

Je compte sur vous !

 

 

 

 

* J'ai volontairement négligé la règle grammaticale qui nous oblige à rendre le genre féminin prioritaire... afin d'inciter ces Messieurs à participer à cette liste et... à la suite des événements (je le dis tout bas, mais je le dis quand même, même s'il ne faut pas généraliser !)


 

Des sites à découvrir :

femmes débordées

cuisine virtuelle

les menus de Delphine

paren'vie

Vous en connaissez forcément d'autres... on les attend !

 

***

Petite recette toute simple mais efficace

Des minis babybel coupés en 2 (1 par personne et sans l'enveloppe rouge que vous pouvez mettre sur votre nez !) - 100 g de petits pains suédois réduits en miettes - 2 oeufs battus - Passer les petits fromages d'abord dans ces oeufs puis dans la chapelure de petits pains - Les faire dorer à la poele dans un peu d'huile pendant 2 minutes environ - Dans une assiette mettre des feuilles de jeunes pousses de salade en sachet et quelques tomates cerises coupées en 2 - Versez dessus

de la vinaigrette (maison !! bien meilleure) - et répartissez dessus les fromages dorés - Top chrono 5 minutes, ré-ga-lez-vous !!!

***

Bavarois de carottes, parfums d’agrumes et pousses d’alfalfa

Des graines germées pour apporter un volume aérien et une pointe de jus d’orange et de zeste de citron pour donner quelques notes fruitées à ce bavarois de jeunes carottes.
Grâce à l’agar-agar, toute purée ou soupe de légumes un peu épaisse peut se transformer en gelée.
On peut se baser sur une proportion générale de 2 g d’agar-agar pour un demi-litre de préparation.

Pour 4 coupes
500 g de carottes
5 cl de jus d’orange
2 g d’agar-agar en poudre
2 pincées de zeste de citron
quelques pincées de fines pousses d’alfalfa

Je commence par faire cuire les carottes à la vapeur douce dans une cocotte à fond épais.
Dans une petite casserole, je dilue les 2 g d’agar-agar en poudre dans 15 cl d’eau et je place sur feu doux. On laisse frémir 2 minutes en remuant de temps en temps avant de verser ce liquide dans un blender en même temps que les carottes cuites. On mixe en ajoutant du jus d’orange fraîchement pressé, un peu de sel et du poivre noir du moulin...
Je verse cette purée de carottes dans des coupes et je laisse refroidir. Comptez au moins deux heures avant de les déguster.
Je râpe un citron pour recueillir deux pincées de zeste que je mélange avec 2 c. à s. d’huile d’olive et un soupçon de sel. Je verse sur la gelée de carottes avant de déposer quelques pincées de graines germées.

 

***

Vinaigrettes allégées :

moutarde+ketchup+fromage blanc 20%+coriandre pour accompagner les crevettes par exemple.

échalote+coriandre=fromage blanc+sel+poivre pour mieux déguster les radis.

 

***

Ingrédients pour Taboulé aux olives
  • 200 g de grains de couscous (moyenne)
  • 1 bouquet de menthe fraîche (petit)
  • 2 tomates
  • 1/4 de poivron rouge
  • 1 citron
  • 100 g d'olives noires (type niçoises)
  • 20 cl d'huile d'olive
  • sel, poivre

Préparation pour Taboulé aux olives

1

Préparez la graine de couscous comme indiqué sur le paquet.

2

Lavez, séchez, effeuillez et hachez finement la menthe.

3

Lavez les tomates, retirez les pédoncules et coupez-les en tous petits dés.

4

Lavez et émincez très finement le poivron.

5

Pressez le jus du citron.

6

Versez la graine de couscous dans un saladier. Ajoutez la tomate, le poivron, la menthe et les olives.

7

Arrosez le taboulé de jus de citron et d’huile d'olive Salez et poivrez bien.

8

Mélangez à nouveau et gardez au frais jusqu’au moment de servir.

Signaler une erreur sur la recette >>

Accord vin : un bandol (Rosé, Provence)

cuisine az.com

 

***

 P'tits bonheurs en cuisine

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog