Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “enfant intérieur”

2012-09-25T21:40:56+02:00

Témoignage différent

Publié par delphinebassonpsychologue

Récit d'une aventure amertume  Témoignages

 

Parfois la destinée tient à un petit rien, à un fil comme on dit. C’est sans doute l’histoire de ma vie. Quelques choix hasardeux ou malheureux. La roue tourne, la chance est passée. La vie devient tout à tout plus difficile. Le confort de la vie se dissipe pour laisser place à une dureté quotidienne. Le manque d’argent s’installe, le travail est pénible pour un salaire dérisoire depuis quelques mois...Après plusieurs vagues de désillusions et d’échecs successifs, la chute physique et psychologique s’annoncent. Les rebondissements d’antan ne sont plus possible. C’est l’enfermement psychologique, des croyances intérieures terribles, des angoisses sourdes et profondes s’étalent dans mon esprit désormais en veille. Pour achever le tout, une liquidation judiciaire est prononcée née d’une grande injustice, mais que je laisserai de côté, la plume se refusant d’en écrire davantage. La situation est dramatique. Il semble que tout vacille sous mes pieds. Mon comportement général devient incontrôlable aussi bien intérieur ou à l’extérieur. A l’intérieur, je suis prisonnier, j’ai la volonté de me raisonner, d’ordonner mes idées, de déclencher de multiples alarmes de survies, d’ébaucher des plans pour me sortir d’une torpeur anéantissante, mais rien n’y fait, je suis loin du poste de pilotage. Je suis à des années lumières de la réalité des autres. Le chaos est présent comme les sables mouvants emprisonnent lentement la proie pour mieux l’engloutir par la suite et l’étouffer jusqu’à ses derniers instants de vie...A l’extérieur de moi, mon comportement ne laisse aucun doute. Je pense propager autour de moi, de la tristesse, de l’échec, de la honte, et surtout pas de l’estime pour moi-même. Les gens ne se trompent pas sur l’image que je leur renvoi. Pas de confiance en soi, pas d’estime, un regard éteint qui en dit long sur mon état...Le cauchemar devient quotidien, se lever le matin est une douloureuse épreuve de vie, faire des choix pour trouver un boulot tient du miracle, se coucher pour dormir est illusoire, car toute la nuit l’insomnie est ma plus fidèle amie. Au fil des mois, des pulsions morbides se dessinent qui me dictent ma conduite, je deviens de plus en plus passif, un peu comme dans le train à regarder défiler le paysage sans fin. J’ai toujours eu en moi ce petit je ne sait quoi, qui permet de rester en vie. Je ne trouvais plus de sens à la vie, dans ma carapace de fer, c’était l’enfer. Soit mourir et le rideau se baisse d’un coup, soit vivre, mais cette fois-ci vivre à fond, oser les choses, les désirer, travailler beaucoup pour les obtenir.... Belle vision du monde, mais faut il encore s’en donner les moyens. Avoir l’énergie nécessaire de se relever de toutes ces épreuves, sans oublier que mes croyances positives ressemblaient à un château de cartes. En résumé ma vie se déroulait d’une manière auto-destructive. C’est à dire que chaque action entreprise pour me sortir de mon état passif était vouée à l’échec. Une léthargie permanente et lancinante. Ma destinée ne m’appartenait plus. Il me fallait une aide extérieure capable de renverser ce processus diabolique. Un peu par hasard, j’ai frappé à la porte d’une psychologue, un peu atypique à mon sens, c’est ce qui m’a plu, je l’avoue. J’étais un animal sauvage, blessé. La première consultation fut capitale. Je me suis retrouvé allongé sur un lit individuel, avec des odeurs d’huiles essentielles, une délicieuse musique à mon goût. Le but de la séance était de me relaxer, de trouver un réconfort dans l’hypnose. Moi ,peur de m’endormir et de ne pas me réveiller, la peur de la mort au sens premier, raide comme un tronc d’arbre, la situation était cocasse mais réelle. J’étais guidé par une voix singulière et douce qui me montrait le chemin à suivre. Les yeux fermés, le visage tendu j’écoutais attentivement les instructions. L’inattendu se produisit. Des émotions incontrôlables surgissaient de mon corps, les larmes coulaient pour mieux signifier mon mal être général. Une petite voix intérieure me disait que maintenant il fallait écouter ce que mon moi voulait dire, de ne pas l’interrompre, de le laisser s’exprimer librement. Ces instants magiques gravés dans ma mémoire, désormais ma vie ne sera plus jamais la même. J’ai appris au travers des séances la capacité en tout premier lieu de me décontracter par des exercices respiratoires. J’avais durant des mois les muscles du cou tendus et une gêne plus ou moins réelle lors de la déglutition. Les médecins ont bien constaté cet état de stress, mais pas de remèdes miracles pour échapper à ce sort. Suite à cette première séance, j’étais plutôt soulagé de me confier à une personne extérieure. La confiance est venue progressivement au fil des séances. Au début, s’en remettre entièrement à une personne dont vous ne savez rien, c’est un peu conduire les yeux fermés. Ce problème d’avoir la gorge nouée comme un carcan au quotidien était un enfer à mes yeux. Difficile de me focaliser sur ma recherche de travail, de dormir, de vivre tout simplement. Grâce à mes séances de psychothérapie, j’ai constaté une nette amélioration, transformant ma vie par la même occasion. L’hypnose a été un déclencheur de profonds changements dans mon esprit. L’énergie négative est sortie de moi. Une sensation de chaleur au niveau de la gorge était ressentie lors des séances. De même, je pouvais enfin mieux réfléchir sur mes objectifs à atteindre sans me préoccuper en permanence de la déglutition. Le fait d’écrire sur le papier les éléments positifs qui se sont produits dans la journée, amène à rectifier sa propre vie. Au début, j’ai appris à installer un décor naturel, beau, apaisant, dans ma tête. C’est ce que l’on nomme des ancrages, pour mieux se débrouiller chaque jour face à des situations diverses, plus ou moins traumatisantes. Ensuite, on maîtrise de mieux en mieux les côtés négatifs de la journée. Les séances sont pour moi des pièces de puzzle qui se fabriquent au fur et à mesure. L’habileté du psychologue permet de mettre en lumière, grâce à un dialogue enrobé de confiance, des révélations stupéfiantes. C’est le moteur de la création de ces fameuses pièces de puzzle. La difficulté est d’en créer un grand nombre, surtout ne pas essayer de les assembler, laissez faire le professionnel, suivez ses conseils, son analyse, c’est lui qui vous amènera vers ce qu’il nomme “le démêlage de la pelote de laine.” Ces étapes sont indispensables et bien évidemment tout n’est pas si simple que sur le papier. J’ai travaillé chaque séance, pour comprendre certaines choses, fait des recherches sur tel ou tel sujet, ce qui vous oblige à vous poser des questions et d’y répondre seul et avec votre psychologue. Avoir un petit cahier, écrire ce que vous voulez dessus, permet d’en discuter lors des séances. Ce dosage séances de relaxation, séances de programmation, converge vers un seul but, mieux se comprendre soi-même, modifier ses croyances, tendre vers des objectifs réalistes, surtout de mieux communiquer avec les autres. C’est un développement personnel, avec des rencontres bouleversantes dans les méandres du cerveau. L’hypnose offre ce genre de voyage extraordinaire. J’ai découvert des possibilités insoupçonnables à explorer ces chemins hors du temps. Il faut le vivre pour le comprendre. Cela permet au cerveau droit d’exister. Car toute la journée on fonctionne plutôt avec le cerveau gauche qui est plus dans la réalité, andis que le droit privilégie l’émotion et plus. Enfin c’est beaucoup plus compliqué dans la réalité, abordez le sujet avec votre psychologue. Dans mon cas, pour libérer mon cerveau droit, j’ai fait un peu de chant, un peu de musculation, des exercices de méditation sur soi-même, piscine de temps en temps, et écriture obligatoire. Depuis trop longtemps je n’avais retouché une plume, juste par plaisir de coucher des mots, des phrases. Au début, c’est comme la musculation, il faut se faire violence, sans se faire mal. C’est un équilibre qui s’acquiert au fil des semaines. La patience de vouloir une vie différente, ça s’apprend et ça se mérite. Je me demande parfois comment j’étais avant d’entreprendre ma psychothérapie. Je suis passé du néant à un bouillonnement d’idées, d’envies de la vie, d’écrire un peu, voir comment cela se passe. Il se crée une alchimie personnelle, suivant votre histoire qui vous est propre, vous secouez le tout, la magie opère. Vous voilà davantage acteur de votre vie, l’action ne vous fait plus peur, rencontrer les autres devient un plaisir, vous ne reculez plus devant un obstacle, car le seul obstacle véritable c’est vous même, si votre force de vaincre est grande, votre horizon sera sans fin, les chemins vous mèneront où bon vous semble. La pensée n’a plus de limite, vos ambitions non plus. Utiliser le verbe oser à toutes ses formes durant la journée, et vous vous apercevrez de cette immense transformation dans votre tête, de penser, de concevoir. Ne plus avoir de barrières psychologiques, signifie le début de la liberté, de sa propre ouverture aux autres, tout simplement venir en aide à son prochain . Personnellement, je privilégie les ballades en forêt, le spectacle est magique tout autant que la PNL. Ressentir la nature, admirer les couleurs naturelles, voir les arbres se dresser devant soi, sentir le vent sur son visage, entouré du chant des oiseaux invisibles, et marcher des heures sur des sentiers inconnus, voilà le sens de ma vie. Bien entendu, ne pas perdre le sens de la réalité de retrouver un travail, pour avoir un salaire, c’est le maillon faible du jeu, cela devient obsessionnel quand on a plus de temps d’être au chômage et qu’il faut impérativement ramener un salaire dans son foyer. Je recommande le livre de Laurent Gounelle “L’homme qui voulait être heureux” qui est une aventure captivante sur la découverte de soi, expériences dans lesquelles l’auteur vous conduira, bouleversera votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves. C’est un monde de possibilités nouvelles qui s’ouvre à nous, où l’on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d’être vraiment heureux. L’auteur ressort tous les présupposés de PNL. Bien entendu, je ne vais pas tout développer, car cela deviendrait prétentieux. Pour finir, je pense que l’étude même succincte de la PNL sera d’un grand secours. Je reprends ici la plume quelques mois plus tard pour vous livrer la suite de mes aventures intérieures. Je poursuis ma quête en vue de mon développement personnel. Surtout posez vous sans cesse des questions mêmes futiles. Essayez d’y répondre. Cela permettra à votre dévouée psychologue de vous éclairer sur les questions pour lesquelles nous n’avez pas la réponse. Il n’y a pas de questionnement futile ou inutile, tout est positif, et je vous assure un nouveau départ dans la vie. Ce travail en amont m’a permis de découvrir partiellement qui je suis, le chemin est encore long avant de comprendre réellement qui nous sommes, quel est le sens de notre vie, quelle est notre mission sur terre? Demandez à madame Basson(votre psychologue) de découvrir la pyramide élaborée par Robert Dilts pour ceux qui comme moi ne la connaissaient pas. J’ai perçu cette pyramide comme un espace qui serait rempli de pièces de puzzle. Par magie, non pas une image unique se dessinera devant vos yeux, mais une multitude d’images, d’émotions, d’idées nouvelles , prendront naissance ? Quand vous parviendrez à assembler toutes ces pièces, vous comprendrez mieux la richesse de votre existence. Je constate que mes valeurs intimes correspondent à l’universalité du monde. Ce que je veux dire par là ,c’est ce qui est le plus intime en moi, appartient en fait à tout le monde. Cette révélation étonnante à mes yeux, m’ouvre davantage aux autres, me permet d’échanger avec d’autres personnes, de changer ma vision du monde. J’ai appris que “la carte n’est pas le territoire”, ce qui indique bien que ma vision du monde est petite, incomplète, et que je n’ai pas la capacité de connaître toutes les visions du monde. Je ne suis pas le seul à respirer, ni souffrir sur cette planète. Je recherche comme tout le monde, un sens à la vie. Ainsi, s’efforcer à trouver notre véritable mission sur terre est une aventure extraordinaire. L’homme est capable d’aller sur la lune, mais ne se connaît pas lui-même. Paradoxe qui vaut bien une réflexion philosophique . Pour l’instant, je ne suis qu’au début de ce que j’appelle “une aventure extraordinaire”. Le voyage commence par l’hypnose, qui permet à notre hémisphère droit de se défouler, de prendre la parole, d’exister. Beaucoup de nos problèmes viennent du fait que notre partie droite du cerveau pour faire simple n’est pas souvent sollicitée. Il se crée des frustrations, des choses négatives se cumulent. Le fait de stimuler cette partie droite du cerveau permet de savoir au fur et à mesure du temps, de mieux comprendre ce qui bloque en nous. Bien sûr, c’est beaucoup plus complexe en réalité. C’est pourquoi consulter un psychologue ou un médecin spécialisé peut démêler notre pelote de laine intérieure. Surtout ne pas se décourager. Chaque jour, ma méthode c’est d’apprendre quelque chose sur soi ou sur les autres. Ces choses de la vie sont positives à une lente transformation de soi. Mon but avoué est d’atteindre un certain épanouissement susceptible d’être durable dans le temps. Ne plus régresser, s’épanouir, se créer des joies, des émotions, aller vers le bonheur tant convoité, passent par des règles bien définies et d’un travail passionnant avec le psychologue qui va agir sur vous en véritable révélateur comme pour développer une photo dans une chambre noire. J’ai appris à être plus stable sur le plan émotionnel, à évacuer le stress plus facilement par des exercices de respiration. Pour parvenir à cet état de “mieux être”, il faut le travailler, se forcer à y penser, à lutter contre un moral parfois au plus bas. J’ai la chance dans mes séances d’hypnose de découvrir des mondes fantastiques, de créer des personnages, d’inventer une histoire, et surtout d’avoir un véritable guide qui va vous orienter au début de chaque séance, en vous précisant la situation dans laquelle vous évoluerez. Bien entendu, ce qui semble important c’est de se sentir libéré, de ne plus être enchaîné à un passé douloureux, en rabâchant dans sa tête sans cesse des pensées négatives. J’analyse l’action du psychologue comme une personne qui va absorber dans une certaine mesure nos difficultés, nos souffrances, pour nous donner en échange les clefs qui vont nous ouvrir les différentes portes de notre prison intérieure. Je suis convaincu que le ou la psychologue dans un premier temps, est une grosse éponge qui absorbera notre “négatif”, pour ensuite nous renvoyer des “forces régénératrices” qui vont nous laver de toutes ces impuretés. Au fait, nous avons la chance d’avoir une belle éponge atypique (je plaisante) comme psychologue. La route sera longue, bordée d’entraves. Mais je suis convaincu qu’un travail psychologique fait en profondeur ne peut que produire des effets bénéfiques synonymes de joie, de plaisir, de générosité, et aller progressivement vers son propre bonheur personnel. J’ai appris à oser dire non, ou à dire oui, dans mon activité professionnelle. Conduire ma vie, et ne plus me laisser emporter par les influences des autres. J’ai perdu trop d’années à vivre des choses qui ne me correspondaient pas. Bien entendu, je ne suis qu’au début d’un renouveau. Il faut savoir que découvrir qui je suis peut surprendre ou faire peur. S’apercevoir que mes vraies valeurs ne correspondent pas vraiment à mon existence passée impose à une remise en question totale. C’est un peu comme dans la forêt la nuit, à dix mètres de soi on a l’impression de voir un monstre qui s’agite de mille feux, et l’on s’aperçoit que le “monstre” en question n’est qu’un petit arbre qui bouge grâce à l’action du vent. Le ressenti n’est pas la réalité. Notre vision du monde n’est qu’un leurre. Pour moi, faire la démarche de consulter, permet justement de recadrer le “monstre” et de comprendre de quoi est-il fait. A partir d’une nouvelle base dans la vie, on peut avancer d’un pas plus serein même la nuit dans une forêt hurlante. Octobre 2011

Voir les commentaires

2018-02-23T12:43:34+01:00

Gérer son stress grâce à la PNL ! C'est possible, c'est ce que j’ai fait hier !

Publié par Delphine Basson Psychologue

 

Depuis un certain temps, je suis extrêmement sollicitée, je dirais même, extrêmement TROP sollicitée. Des anciens patients qui "refont surface", des nouveaux dont je n'ai jamais entendu parler qui veulent un rdv coûte que coûte ! J'ai beau expliquer que mon planning est complet, que  je suis débordée, personne ne lâche ! On me dit que je suis victime de mon succès ce qui flatte mon ego... mais très vite je sens que je dérape, que je m'enfonce et je prends conscience que si je veux bien accompagner mes patients, je dois me préserver pour rester une bonne professionnelle et non un petit soldat qui enchaîne mes rdv en mode automatique. Alors après avoir pris sur moi, après avoir sacrifié certains domaines de ma vie (c'est quand la dernière fois que tu as dessiné ? écrit ? brodé ? cousu ? bricolé ? ...) , après avoir accepté de mal dormir, après avoir tenté d'oublier mes fichus acouphènes, après avoir reproché à mes enfants de ne pas être assez autonomes, après avoir fait une cure de magnésium, après avoir été aveugle (consciemment !!!) et avoir mis la fatigue sur le compte de l'hiver et sur les 3 heures de sport hebdomadaires que je tente de maintenir...

Hier, j'ai dit STOP !!!

Certaines patientes m'ont prévenue cette semaine : "vous savez Delphine, j'ai regardé récemment une émission sur le burn-out et j'ai pensé à vous !" J'avoue que c'est un vrai bonheur pour moi, quand les rôles s'inversent ! Se laisser porter par ceux que l'on porte : n'est-ce pas une bonne façon de prendre conscience que le message que l'on véhicule sans cesse est arrivé à destination, analysé puis rediffusé à l'infini ? Face à ces patientes, qui se reconnaîtront si elles me lisent, j'ai souri sans leur dire que je savais déjà et en bonne professionnelle que je tente de rester je leur ai demandé de quelle émission il s'agissait histoire de la visionner en replay pour moi et mes lecteurs ! 

Mais hier, j'ai dit STOP !!!

J'ai pris mon courage à deux mains et j'ai répondu à tous ces messages en expliquant sans trop culpabiliser (chose difficile, je l'avoue) que je ne pouvais plus répondre à toutes ces sollicitations. Je me suis même autorisée à ne pas téléphoner à Monsieur X (illustre inconnu à mes yeux) qui m'a laissé ce message "Bonjour Madame, Je suis monsieur X et je souhaite m'entretenir avec vous. Merci de me rappeler au 06...." Je me suis sentie encore plus stressée mais j'ai eu le sentiment d'avoir une grande plage horaire devant moi : quel bonheur ! J'en ai donc profité pour gérer mon stress. L'occasion, ici, de vous expliquer comment...

 

Petite leçon de PNL accessible à tout le monde sans mots barbares...

En PNL, on part toujours de l'Etat Présent : voici comment je visualise mon état de stress !

 

 

 

Puis on définit l'Etat Désiré : voici comment je souhaite être !

 

 

Puis il s'agit ensuite de trouver le chemin mental qui va me permettre d'accéder d'une visualisation à une autre. Me concernant, j'ai besoin de couper la source, le déclencheur de stress. Voici donc la dernière visualisation qui va permettre ce cheminement mental.

 

 

Et voilà, les ressources mentales sont installées !!!

Dès que je ressentirai cet état de stress (EP), je saurai activer les images pour gérer. Je sais, tout ça peut paraître simpliste... et pourtant ça fonctionne très bien ! Peut-être que certains lecteurs qui ont vécu une métaphore en séance avec moi pourront en témoigner si le cœur leur en dit ?

Alors à vous de jouer !

Tentez votre propre métaphore...

ATTENTION : pensez à formuler votre Etat Désiré en forme POSITIVE !!!

ou utilisez tout simplement celle-ci si elle vous parle !

 

 

Et parce que je l'ai regardée hier et que ça m'a bien parlé, voici l'émission sur le burn-out.

Prenez soin de vous !!!

Voir les commentaires

2021-05-25T18:50:07+02:00

Les valeurs

Publié par

Outre les interprétations personnelles de ce que nous vivons et qui sont à l’origine de nos croyances, notre modèle du monde est également organisé autour de nos critères (mesure qui sert à évaluer une situation) et de nos valeurs.

 

L’amour, la liberté, la fidélité, la justice… sont des valeurs.

 

Une valeur permet de faire des choix relevant de l’éthique.

Nos comportements s’expliquent en fonction de nos valeurs.

Une valeur qui nous est propre nous fait vibrer. Pour elle, nous sommes capables de nous enflammer ou de nous indigner ou même de nous fâcher si elle n’est pas respectée.

Les valeurs sont culturelles et familiales.

 

En fonction de ses valeurs et de ses croyances, l’enfant décide tôt dans la vie, ce que serait le monde idéal : « c’est sa vision. » En fonction de sa vision idéale voire utopique, il imagine sa mission : ce qu’il va faire de sa vie, le rôle qu’il s’attribue.

A l’âge adulte, la vision et la mission que nous nous sommes fixées ne sont généralement pas conscientes. Toutes deux varient peu au cours de la vie car elles représentent l’idéal.

 

Pourquoi trouver ses valeurs ?

Les valeurs constituent la base de référence de tous nos espoirs, nos projets et nos comportements. Cela revient à dire que nous avançons vers l’avenir poussés par une force que nous ne maîtrisons pas. Ainsi, connaître ses valeurs permet de choisir sa vie, d’en être acteur plutôt que le spectateur passif.

A partir de la découverte de nos valeurs, de notre vision et de notre mission, il devient possible de réviser ce qui mérite de l’être et de se fixer des objectifs qui soient en accord avec nos aspirations.

 

Extrait du livre de Josiane de Saint-Paul, Choisir sa vie

 

***

Après avoir lu la définition des valeurs, identifier et noter les valeurs qui vous viennent à l'esprit. Vous devriez en trouver 4 ou 5 !

 

***

Puis faites dérouler l'écran et compléter vos valeurs à partir de la liste qui vous est proposée ci-dessous. ATTENTION : choisissez pas plus de 10-12 valeurs !

Vous pouvez aussi identifier vos anti-valeurs, c'est plus facile pour certaines personnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LISTE DES VALEURS / ANTI-VALEURS

 

Valeurs : ce qui est important pour moi derrière mes actes

 

Anti-valeurs : ce qui me fait agir par opposition

 

 

Bonheur

Curiosité

Beauté

Paix

Honnêteté

Honneur

Plaisir

Patrie

Sincérité

Famille

Joie

Sécurité

Authenticité

Confiance

Autonomie

Bienséance

Franchise

Foi

Connaissance

Politesse

Persévérance

Bonté

Intuition

Amour

Droiture

Générosité

Santé

Pardon

Respect

Patience

Travail

Consciencieux

Justice

Calme

Indifférence

Pauvreté

Opiniâtreté

Epanouissement

Indépendance

Rigidité

Individualité

Harmonie

Tendresse

Solitude

Ecologie

Réussite

Propreté

Colère

Courage

Souplesse

Ordre

Paresse

Fidélité

Richesse

Discipline

Echec

Liberté

Flexibilité

Empathie

Egoïsme

Dépassement de soi

Excès

Compassion

Vulgarité

Dépendance

Méchanceté

Injustice

Mensonge

Saleté

Avidité

Hypocrisie

Mauvaise foi

Diplomatie

Ruse

Dynamisme

Devoir

Aller de l’avant

Partage

Optimisme

Bonne humeur

Découverte

Vanité

Clan

Pays

Reconnaissance

Cercle

Nom de famille

Politique

Race

Nation

Syndicat

Clocher

Lieu de vie

Religion

Amitié

Complicité

Trahison

Lâcheté

Isolement

Tradition

Innovation

Confort

Compétence

Bienveillance

Appartenance

Statut

Le beau

Ecoute

Disponibilité

Sécurité

Sagesse

Discrétion

Mérite

Engagement

Autorité

Loyauté

 

 

***

Arrêtez-vous là ! Il est utile de travailler votre liste en séance avant d'envisager de hiérarchiser vos valeurs.

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hierarchiser-ses-valeurs.jpg

On a en général 2 à 4 valeurs de vie profondes.

Ce qui peut être intéressant pour mieux imprégner vos valeurs, c'est de trouver les chansons qui les évoquent.

Voici mes valeurs de vie en chansons...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog