Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “enfant intérieur”

2015-07-30T07:00:40+02:00

Les différentes ondes cérébrales

Publié par Delphine Basson Psychologue

Les ondes cérébrales neoconscienceblog.wordpress.com


Des chercheurs ont découvert que nos différents états de conscience correspondent à des ondes cérébrales spécifiques. La fréquence de nos ondes cérébrales change en fonction de nos états mentaux.

Les ondes Bêta 13 Hz et plus : concentration, état de veille actif, affirmations et intentions spirituelles.
Les ondes Alpha 8 à 12 Hz : rêve éveillé, méditation, hypnose, visualisation…
Les ondes Thêta 5 à 7Hz : visualisation lucide, début de la phase vibratoire, états de transe ; hypnose et méditation profondes, état hypnagogique.
Les ondes Delta 0,5 à 4 Hz : Guérison, conversion de rêve et réveil onirique, sommeil profond.

 

 
Les ondes bêta correspondent à notre état de veille normal. Nos yeux sont ouverts, nous sommes concentrés et nous dirigeons notre attention vers le monde qui nous entoure. Que nous soyons au travail ou à la maison, nous produisons des rythmes bêta (généralement entre 14 et 40 Hz). Ces rythmes sont les plus dominants dans notre cerveau et sont associés à l’attention physique, l’excitation, la concentration, la cognition, et à des niveaux supérieurs, à la peur et à la détresse. Lorsque nous ralentissons le rythme de notre activité cérébrale, nous devenons de plus en plus détendus et notre attention se tourne vers l’intérieur. Durant l’état alpha, la fréquence des ondes cérébrales s’étend de 8 à 13Hz. A cette fréquence, les ondes cérébrales alpha prennent le contrôle de notre cerveau, ce qui crée une sensation de calme souvent appelé état alpha. Il semble que cet état corresponde à une phase d’assoupissement ou de neutralité du cerveau, commune chez les gens libérés de tout stress. Lorsque nous sommes complètement détendus, et même légèrement assoupis, notre cerveau passe à un état plus lent, mais plus puissant, appelé thêta. La fréquence des ondes cérébrales se situe alors entre 4 et 8Hz.

L’état thêta est aussi appelé « état crépusculaire », car il se situe entre la veille et le sommeil. Cette phase cérébrale est généralement ponctuée d’imageries mentales involontaires et de rêves éveillés. Souvent associé à l’état hypnagogique, cet état peut être le point de départ d’une expérience de sortie hors corps ou d’un état de conscience mystique. Les ondes thêta ouvrent l’esprit au matériel subconscient, à une compréhension soudaine, à des intuitions et à plus de créativité. Cet état peut s’avérer ésotérique et difficile à maintenir. Il semble que les chercheurs ne soient pas en mesure de nous fournir plus d’information à ce sujet étant donné que les gens ne peuvent maintenir cet état que pendant une brève période de temps. Lorsque nous sommes complètement endormis, les ondes cérébrales dominantes sont les ondes delta.

Ces ondes sont encore plus lentes que les ondes thêta, leur fréquence se situant sous la barre des 4Hz. Il semblerait que certains individus soient capables de demeurer conscients dans cet état, associé à la méditation profonde, à la transe et à d’autres états de conscience transcendantaux. Le réveil onirique, tout comme la conversion de rêve, se produisent aussi dans cet état. Finalement, nous savons que lorsque notre cerveau entre dans l’état delta, cela déclenche la libération d’une hormone de croissance fort importante.

 

Les deux hémisphères de notre cerveau

 

On sait que notre cerveau possède deux hémisphères et qu’il incombe à chacun d’eux de remplir des tâches spécifiques. Nous utilisons ainsi notre cerveau gauche pour parler, compter, écrire et accomplir la plupart des tâches rationnelles ; le droit, en revanche, intervient lorsqu’il nous faut ressentir, imaginer ou saisir un concept dans sa globalité. Si nous souhaitons par exemple écouter de la musique, le cerveau gauche assure les opérations de mise en marche de la chaîne hi-fi tandis que le droit prend la relève au moment d’apprécier la délicatesse d’un concerto.

Le fonctionnement synchrone des deux hémisphères ne se produit que rarement à l’état de veille. Tout juste opère t-il quelques secondes chaque jour lorsque nous pénétrons dans des états de relaxation fortuite et dans les moments de création ou d’intuition. Bien qu’aucun des travaux entrepris n’ait encore mis en évidence de façon indiscutable les rapports existant entre la synchronisation des hémisphères cérébraux et les états hors du corps, on la retrouve en revanche associée de façon caractéristique à ce que l’on a coutume d’appeler les états modifiés de conscience parmi lesquels on peut citer le rêve, la relaxation profonde, la méditation et l’extase mystique. Autant de phénomènes dont les liens étroits avec l’expérience extracorporelle ne sont plus à démontrer.

Voir les commentaires

2020-05-01T08:24:23+02:00

Elles ont changé de vie... pour être heureuses...

Publié par Les Ti bonheurs de Delph

Voici la troisième Interview Portrait sur le blog psycho.

Interview Portrait, c'est l'interview mais aussi le portrait d'une personne que j'ai pu croiser sur ma route. Cette personne nous parlera d'une de ses problématiques ou d'un thème qui lui tient à coeur ou encore d'informations importantes à vous faire découvrir. Tous les thèmes abordés dans ces Interviews Portraits sont en lien étroit avec les articles du blog. C'est pourquoi, vous pourrez cliquer sur tous les mots "rose" du texte afin de pouvoir mieux vous informer sur ce sujet évoqué. 

J’entends souvent en séance des personnes lassées par leur vie. Installées voire emprisonnées dans leur quotidien, elles perdent au fil du temps goût à la vie : tout devient triste et morose. Comme si après avoir tenté différentes choses, elles ne trouvaient plus de solutions pour atteindre leur épanouissement personnel et baissaient les bras en disant : « c’est comme ça ! ». 

J’aime la phrase « Suis tes rêves, ils connaissent le chemin du bonheur. » Je vous le répète souvent en séance : quittez votre zone de confort et allez tout droit vers la magie. Vous pouvez changer de travail, changer d’orientation professionnelle, déménager… ou… aller droit vers vos rêves. Voici deux témoignages qui pourront peut-être créer cette impulsion chez vous !!!

 

LISA, NORMANDE CANADIENNE

 

Bonjour Lisa, Bienvenue sur ma blogosphère ! Vous avez fait un grand saut récemment, mais avant de nous en parler, pouvez-vous nous décrire votre vie avant ? Votre quotidien et ses problématiques ?

 

Avant de prendre la décision de partir, ma vie était comme un vide… pas ma vie personnelle mais plutôt ma vie professionnelle. Deux licenciements abusifs en 2008 (pour grossesse) et en 2009 (pour jours enfant malade), des années de souffrance professionnelle, une perte totale de confiance en les employeurs et en moi-même… 2017: burn out, décision de tout quitter, rupture conventionnelle! Et là, le néant, que faire, quelle direction prendre ? Bilan de compétences qui n’a rien donné, quelques formations sur la confiance en soi… mais toujours pas de vraies pistes “Tu es capable de tout, tu t’adaptes facilement, tu connais énormément de choses” ok mais je vais où… tentative de monter ma propre entreprise mais échec, ou plutôt abandon… disons que j’ai abandonné chaque projet que j’ai entrepris, par doute, par peur…

Mon quotidien était devenu très compliqué, impossibilité de trouver ma voie mais aussi je pense, incapacité à retravailler réellement… J’ai fait quelques mois en tant que formatrice, j’adorais, mais j’ai également abandonné...

 

 

 

 

Quand et comment avez-vous pris conscience que vous n’étiez pas épanouie dans votre vie ? 

 

 

 

Je le savais depuis longtemps et je pense que je n’ai jamais été épanouie professionnellement… peut-être un mauvais choix dès le début, peut-être une réalité beaucoup moins belle que ce que j’avais imaginé dans mon métier



 

 

 

Qu’avez-vous enclenché, décidé au moment de cette prise de conscience ? 

 

 

 

Rien au départ. Puis un accompagnement, j’ai vu plusieurs psychologues sans succès puis je vous ai rencontrée. J’ai beaucoup avancé mais malheureusement la vie (ou moi) a fait que j’ai aussi reculé, souvent…

Et puis, lors de ma rupture conventionnelle, nous nous sommes offert, avec mon mari et nos deux enfants de 3 et 9 ans à l’époque, un mois de road trip au Québec. Après un mois de rêve, le retour à la réalité a été très très très difficile… Je voulais repartir, vite, ailleurs qu’en France, ailleurs que ma routine qui n’était pas très belle (c’était parti pour une nouvelle période de chômage, l’entrée à l’école de notre deuxième et dernier enfant…)

Mon mari a commencé une reconversion professionnelle puis en 2018 il m’a parlé de partir, partir vivre au Québec. Pour moi, c’était impensable, je n’en étais pas capable. Tout quitter… ma maison, mes amis (si peu qu’ils étaient), vous (et oui, j’étais très attachée à vous), ma famille… briser le coeur de mes parents, les priver de leurs petits enfants qui comptent tant dans leur vie… Non c’était pas possible pour moi…

Sa proposition fut même un choc psychologique pour moi car j’ai eu peur d’un coup, partagée entre cette possibilité, tous les points négatifs liés, et ma situation de l’époque, sans emploi, perdue…

Et puis, mon mari a postulé, aux journées Québec à Paris, il a eu directement un entretien programmé, et j’ai commencé à réellement paniquer… mais je me suis dit, non il ne sera pas pris, il vient d’avoir son diplôme… Décembre 2018, jour de l’entretien à Paris, il ressort avec le sourire “ils me rappellent la semaine prochaine, je suis un de leurs coups de coeur” QUOI ?????? mais c’est pas possible, je ne peux pas, je ne veux pas partir !!!

Et il a fallu que je me décide, car oui il a été retenu… J’ai fini par dire oui et les montagnes russes émotionnelles ont démarré…

Des mois, de longs mois d’attente, de démarches et d’incertitude. Et oui, aller travailler au Québec n’est pas simple, et tant que tu n’as pas ton permis de travail entre les mains, tu restes dans l’incertitude que l’agence d’immigration accepte ou refuse ton dossier.

Les démarches ont commencé en janvier 2019 et nous sommes arrivés le 1er décembre 2019. Pratiquement une année pendant laquelle je voulais partir puis abandonner puis partir etc… et je me suis battue, car non je ne pouvais pas de nouveau abandonner… je devais aller jusqu’au bout!!!

J’ai beaucoup pleuré, j’ai passé des semaines affreuses… et puis il a fallu vendre la maison, donner nos chiens, nos poules, et nous séparer de la majorité de nos affaires… Ce fut, je crois, l’épreuve la plus difficile de ma vie...


 

 

Comment avez-vous vécu ce changement ?

 

Au début très bien. Nous sommes arrivés contents, et toute l’excitation de l’installation, acheter de nouvelles affaires, aménager l’appartement etc… et puis Noël est arrivé… très difficile… et ensuite, la reprise du travail en janvier, difficile aussi car très déçue… je pensais renouer avec mon métier mais au final non… je pense que je dois vraiment changer et j’en ai la preuve aujourd’hui.

 

 

 

 

Que s’est-il passé depuis dans votre vie ?

 

 

 

Pour le moment, pas tant de choses… oui le cadre de vie est superbe, les gens sont gentils, l’atmosphère est plus calme qu’en France mais mon soucis de néant professionnel me poursuit et je ne sais toujours pas quoi faire… je vis une souffrance au travail, je suis très déçue… Il y a des jours où j’ai envie de revenir en France et puis je me dis que non, je dois continuer, je dois aller jusqu’au bout pour n’avoir aucun regret mais c’est dur, je culpabilise beaucoup pour ma famille aussi et je m’en veux de priver mes enfants de leur famille, de leurs grands parents surtout… malgré tout je les vois heureux, d’être ici, de connaître une autre “monde” et leur adaptation se fait parfaitement bien.


 

 

 

 

Et si c’était à refaire, vous recommenceriez ?

 

Je ne sais pas… je verrai cela dans quelques mois. Mon objectif aujourd’hui est de réaliser un rêve, partir un an en camping car, visiter beaucoup de pays, voir des gens d’autres cultures… ne penser à rien sauf à la beauté du monde!

Si mon mari n’avait pas été là pour me pousser jusqu’au bout, pour m’emmener dans son rêve (parce que oui c’était le sien mais il voulait essayer de m’offrir une autre vie avec lui), je serai encore en France et je ne sais pas où ni à quoi faire… Et à vrai dire je n’ai pas envie de savoir :-)


 

 

 

Quels conseils pouvez-vous donner aux personnes qui s’ennuient dans leur vie, qui ne sont pas épanouies ?

 

D’agir, d’aller au bout… d’être fort, de ne pas baisser les bras car on a tous une force insoupçonnée qui est cachée en nous. Ce sera dur, vous allez pleurer, vous allez vous écrouler mais vous irez jusqu’au bout et cette fierté là vous fera oublier l’enfer précédent !Même si les choses sont difficiles, aujourd’hui je me sens sur la bonne voie… certaines peurs ont disparues et je suis sûre qu’au fil du temps les autres vont partir également !!!

Alors je vous souhaite à tous d’aller au bout et des fois, il ne faut pas réfléchir, il faut suivre ce que la vie vous offre et vous verrez bien… ne rien tenter c’est à coup sûr regretter plus tard !

 

NELLY, NORMANDE REUNIONNAISE

 

Bonjour Nelly, Bienvenue sur ma blogosphère ! Vous avez fait un grand saut récemment, mais avant de nous en parler, pouvez-vous nous décrire vote vie avant ? Votre quotidien et ses problématiques ?

 

Je vivais dans le sud de la France depuis 5 ans après avoir quitté la Normandie. Je travaillais pour une Franchise, responsable de magasin, j’en avais géré le suivi des travaux, le recrutement et la mise en place pour l’ouverture, nous avons eu un début d’activité détonnant en terme de chiffre d’affaire. Quand, lors d’un séminaire, j’ai rencontré le franchisé de La Réunion, à qui j’ai donné envie de travailler avec moi. Il m’a talonnée durant quelques mois jusqu'à ce que j’accepte de partir bosser avec lui. J’ai travaillé dans son entreprise 2 ans.

 

 

Quand et comment avez-vous pris conscience que vous n’étiez pas épanouie dans votre vie ?

 

 

En 2018… petit à petit j’ai perdu du poids, je n’avais de temps que pour mon travail qui me tendait de plus en plus, des relations avec les gens, les aspects RH, le comportement de la clientèle, le j’m’en foutisme ambiant m’étaient de plus en plus insupportable. Je n’avais plus de buts ni de projet dans la vie… la société m’écœurait, je ne comprenais plus les gens…

 

 

Qu’avez-vous enclenché, décidé au moment de cette prise de conscience ?

 

 

Un travail sur moi afin de me sentir mieux avec moi-même, de soins énergétiques en réunions de formation à ces soins, de rencontres en objectifs pour moi (comme acheter un appartement, donc déménager, changer de travail ou plutôt retrouver une activité vibrante). J’ai repris du moral et me suis engagée sur une nouvelle voie qui pourtant m’appelait depuis toujours, surtout lorsque j’étais esthéticienne.

 

 

Comment avez-vous vécu ce changement ?

 

Une année d’inconfort total, beaucoup de doutes mais des portes qui s’ouvraient avec beaucoup de fluidité… donc avec de la confiance je me suis dis que c’était la bonne route, donc pas le choix que d’y aller, quand même…

 

 

 

Que s’est-il passé depuis dans votre vie ?

 

J’ai acheté un petit appartement à 5mn de la mer, j’ai fait des formations pour me former à une activité qui me plait, j’ai quitté mon job sans regret, je mets des choses en place pour mon épanouissement et mon bonheur en priorité.

 

 

 

Et si c’était à refaire, vous recommenceriez ?

 

OUI 100 fois !

Ce départ pour la Réunion est un deuxième saut ! Le premier a eu lieu il y a 5 ans quand vous avez quitté la Normandie pour aller vivre dans le sud de la France. Que pouvez-vous nous en dire ? Le premier saut était-il difficile ? Plus difficile que le deuxième ? Qu'est ce qui vous a poussé à partir au départ ?

 

 

 

Quels conseils pouvez-vous donner aux personnes qui s’ennuient dans leur vie, qui ne sont pas épanouies ?

 

 

Que ce n’est pas en se contemplant dans son caca qu’on avance, mais en regardant plus loin, en ayant confiance en la vie et en se mettant dans l’action. Il y a un temps pour pleurer, puis un temps pour réfléchir et poser ses pions, et un autre  pour agir… 

Je tiens à remercier particulièrement ces deux personnes qui ont joué le jeu de l'interview portrait. Je leur souhaite beaucoup de bonheur dans leur nouvelle vie. J'espère qu'elles vous auront fait réfléchir et envisager la vie autrement. Je vous répète souvent en séance "soyez acteur de votre vie". Effectivement, vivez-la pleinement et ne la subissez plus. Le changement est possible, ces deux témoignages vous le prouvent. J'ai moi-même quitté mon Jura pour aller étudier à Grenoble, puis je suis "montée" à Paris pour démarrer ma carrière. J'ai ensuite vécu 10 ans dans les Pays de Loire pour venir vivre ici il y a 10 ans et ouvrir un cabinet libéral. Tout est possible !!! Il faut juste bien poser les jalons...et croire en soi... 

Si vous souhaitez réagir, postez un commentaire !

Si vous avez vécu une expérience similaire et que vous souhaitez témoigner, contactez-moi !

Si vous souhaitez apporter un témoignage sur un autre thème et participer à une interview portrait, faites-moi signe !

Voir les commentaires

2019-01-20T09:18:54+01:00

la Bergamote, son odeur m'accompagne depuis longtemps ! Et vous ?

Publié par Delphine Basson Psychologue

Vous êtes nombreux à apprécier les odeurs de diffusion d'huiles essentielles au cabinet.

"Hum, ça sent bon ici"

"Quand j'ouvre la porte et que je sens l'odeur, déjà... je me sens mieux !"

petites phrases accompagnées d'un léger soupir en vous asseyant !

 

J'utilise régulièrement une petite dizaine d'huiles essentielles au cabinet pendant les séances. Elles procurent la détente et installent un bel ancrage olfactif. Je ne propose que leur odeur ! Comme ça, on ne prend pas de risques. Sachez bien que les huiles essentielles ont un pouvoir très puissant. Mieux vaut les utiliser avec précautions et demander l'avis d'un expert avant de les appliquer sur le corps (attention, nombreuses sont photosensibles) ou de les ingérer !

Alors, à la demande de plusieurs d'autres vous, je vais vous présenter mes HE préférées sur plusieurs articles et vous expliquer pourquoi je les apprécie tant.

♡♡♡ Aujourd'hui... la Bergamote ♡♡♡

J'adore son odeur chaude, légère et citronnée. Quelques gouttes de cette HE calmante dans votre diffuseur et vous voyagez ! La bergamote me rappelle le thé so British  que j'ai pu boire en Angleterre, plus connu sous le nom de Earl Grey.

 

Une huile à diffuser 15 minutes pour installer le bien-être et la détente dans la pièce où vous êtes avec un bon bouquin ou une bonne musique. Elle assainit l'air également et facilitera votre endormissement si vous la diffusez 15 minutes avant votre coucher.

 

 

 

 

 la Bergamote, son odeur m'accompagne depuis longtemps ! Et vous ?
 la Bergamote, son odeur m'accompagne depuis longtemps ! Et vous ?

Toutes ces informations sont extraites du site : Centre Arome

 

ATTENTION

Il est préférable d'éviter les huiles essentielles pendant la grossesse et l’allaitement.

Les huiles essentielles sont photosensibles : attention au soleil !!!

Elles peuvent aussi irriter la peau.

Certaines peuvent être utilisées en diffusion.

Si vous utilisez un diffuseur électrique, ne pas diffuser dans la chambre fermée d’un enfant de moins de 6 ans.

On peut le faire en son absence une demi-heure avant qu’il n’y entre.

 

*****

BERGAMOTE

Nom latin: citrus aurantium L. ssp. bergamia(rutacées)

Partie utilisée: Peau des fruits

Principes actifs majoritaires: acétate de linalyle

Origine: Italie 

Action:

  • L'huile essentielle de bergamote est une huile essentielle antiseptique
  • Elle agit sur les vergetures en retendant les tissus.
  • L'huile essentielle de bergamote agit sur les taches cutanées tel le vitiligo.
  • L'huile essentielle de bergamote diminue l'excès de gras aussi bien au niveau de la peau que les cheveux.
  • L'huile essentielle de bergamote est relaxante et facilite sommeil : on peut l'utiliser aussi chez l'enfant.
  • L'huile essentielle de bergamote diminue les odeurs corporelles.
  • L'huile essentielle de bergamote a une action digestive et laxative. 

Précaution: photo sensibilisante

 

Beauté 

Si vous avez la peau grasse: versez 4 à 5 gouttes d'huile essentielle de bergamote dans un bol d'eau chaude et placez votre visage au-dessus du bol pendant 3 à 4 minutes. En prime, vous retrouverez le moral !

Cheveux gras: ajoutez 1 goutte d'huile essentielle de bergamote dans votre dose de shampoing.

En cas de vergetures ou de peau d'orange : massez-vous le ventre, les hanches et les fesses avec ce mélange :

1 cuillère à soupe d'huile de jojoba + 2 gouttes d'huile essentielle de bergamote + 2 gouttes d'huile essentielle de pamplemousse.

 

Santé

Pour avoir une haleine fraîche: après vous être lavé les dents, faites un bain de bouche avec 1 goutte d'huile essentielle de bergamote diluée dans un verre d'eau tiède. Ne pas avaler.

Déodorant : mettez 1 goutte d'huile essentielle de bergamote dans 5 cuillères à soupe d'un mélange hydro alcoolique et vous obtiendrez une solution qui diminuera les odeurs corporelles et pourra agir aussi comme répulsif d'insectes.

 

Maison

Odeur de renfermé: diffusez quelques gouttes d'huile essentielle de bergamote ou ajoutez-en 4 à 5 gouttes dans le produit de lavage de vos sols.

 

Le saviez-vous?

Les petits fruits ronds de la bergamote sont utilisés pour fabriquer de délicieuses confiseries : les bergamotes de Nancy.

L'huile extraite de la peau des fruits juste avant maturité donne sa saveur au thé Earl Grey.

 

Cuisine

1 goutte d'huile essentielle de bergamote dans une préparation culinaire aura un effet calmant, digestif, laxatif.

L’avis du distributeur

Préférez les voies respiratoire et orale plutôt que la voie cutanée en raison du risque photo sensibilisant.

Retrouvez des conseils d'utilisation de l'huile essentielle de bergamote dans 2 articles du blog :

  • Auto-massage des mains pour être bien en cliquant ici
  • 5 astuces pour pour faire entrer l'esprit zen dans la famille en cliquant 

Bon voyage olfactif !!! Bonne détente !!!

Delphine

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog