Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #bon bouquin catégorie

2020-09-23T20:46:14+02:00

"Je ne serais pas arrivée là si..."

Publié par Delphine Basson Psychologue
"Je ne serais pas arrivée là si..."

Respect Madame.! 

Quelle vie ! 

Quelle femme ! 

Quelle artiste ! 

Y a t-il des petits oiseaux et des petits poissons au Paradis ? 

Dans son recueil "Je ne serais pas arrivée là si...", Annick Cojean, journaliste, grand reporter au Monde nous livre le destin de 27 femmes plus merveilleuses les unes que les autres qui ont su exister dans notre société "où les règles sont forgées par les hommes"(cit. Annick Cojean).

J'ai extrait l'histoire de quelques femmes que j'admire ou que j'ai découvertes dans ce livre. De beaux exemples de résilience !!! Juste pour nous faire prendre conscience que la vie peut mal commencer, être terrible, puis s'illuminer grâce à l'amour et à de belles rencontres. Un livre à lire pour découvrir l'histoire de ces 27 femmes mais aussi pour s'interroger sur son propre destin.

Patti Smith, chanteuse

"Je ne serais pas arrivée là s'il n'y avait eu la détermination de ma mère à me mettre au monde et me maintenir en vie. J'étais tellement malade[...] Je n'ai donc depuis jamais fait de choses stupides qui puissent me mettre en danger, ni connu le moindre problème avec l'alcool ou la drogue[...] J'ai toujours fait de mon mieux pour préserver cette vie si précieuse qu'ils m'avaient donnée."

Christiane Taubira, femme militante politique

"Je ne serais pas arrivée là s'il n'y avait eu ce rire tonitruant de ma maman. Ce rire qui révèlait une joie invincible."

Claudia Cardinale, comédienne

"Je ne serais pas arrivée là si la naissance de mon petit garçon, à la suite d'un viol, ne m'avait poussée à m'engager dans le cinéma pour gagner ma vie et être indépendante."

Hélène Grimaud, pianiste

"Je ne serais pas arrivée là si... je n'avais pas été constamment portée par l'amour inconditionnel de mes parents.C'est crucial pour avoir confiance en soi, développer son potentiel et ressentir l'espoir. [...] J'ai la chance de les avoir encore tous les deux. Et cet amour continue de me porter comme il le fera après leur départ. Parce que ce qu'ils m'ont donné est tellement fort que ça porte au-delà de la vie et de la mort."

Juliette Gréco, chanteuse

"Je ne serais pas arrivée là si...si on ne m'avait pas aimée. [...] Ma mère n'a fait que me mettre au monde. [...] Elle ne m'aimait pas. Elle m'a dit un jour que j'étais le fruit d'un viol. [...] Je n'étais qu'un mauvais souvenir. [...] Mais je l'ai aimée. Maintenant, non, je la comprends, je la respecte,mais je ne l'aime plus. Puis des gens peu ordinaires se sont vite trouvés sur mon chemin. Oui, j'ai été aimée beaucoup, beaucoup, étrangement."

Virginie Despentes, écrivaine, réalisatrice

"Je ne serais pas arrivée là si... je n'avais pas arrêter de boire à 30 ans. [...] La première fois, j'avais 12 ans... et je suis tombée amoureuse de l'alcool, vraiment amoureuse. " 

Et vous ? Si vous deviez compléter cette phrase "je ne serais pas arrivée là si..." que diriez-vous ? Voici un Mémo psycho qui reprend la quatrième couverture du livre à imprimer pour vous aider dans votre réflexion.

"Je ne serais pas arrivée là si..."

Voir les commentaires

2020-09-18T19:11:46+02:00

Témoignage poignant...

Publié par Les Ti bonheurs de Delph
Témoignage poignant...

Fin d'un beau roman, agréable, qui se lit vite, trop vite... 4 tranches de vie comme je les aime.

Je vous ai extrait ici un passage poignant fidèle des témoignages que j'ai pus déjà entendre en séance.

 

 

"Entrer en solitude comme entrer dans les ordres. C'est là ton châtiment ma vieille, se répète est-elle souvent. Une vie à expier le crime. Parfois au cœur de la nuit la petite chose sanguinolente et hurlante vient l'arracher au sommeil. Comme si l'embryon né dans le ventre de l'adolescente quelques années plus tôt et aspiré vers la mort par un médecin obstétricien n'avait jamais cessé de croître en elle. La gamine de 19 ans qu'elle était alors s'était sentie totalement incapable de garder un enfant et la décision de l'avortement s'était imposée comme une évidence. IVG. 3 lettres d'apparence anodine derrière lesquelles se terrait la solution. Interruption Volontaire de Grossesse. Car c'était bien de çela qu'il s'agissait : une grosseur, un amas de cellules anodines pas plus désiré qu'une tumeur maligne, fruit d'un coup de foudre passager dont elle ne se souvenait même plus du visage et encore moins du prénom. Elle avait découvert trop tard que le choix de la perte pouvait être bien pire encore que le pari de la naissance. Manelle n'était jamais parvenue à faire le deuil de ces quelques grammes de vie qu'on lui avait arrachés."
 

Voir les commentaires

2020-07-25T11:54:34+02:00

Encore une danse

Publié par Les Ti bonheurs de Delph

Je viens de lire un "vieux" Katherine Pancol récupéré dans une boite à livres : "vieux" car d'occasion, publié en 1998, les personnages du livre font leurs achats en francs... J'adore l'idée de ces boites à livres. Il faut fouiller pour éventuellement trouver un bon bouquin parfois une perle parmi les séries Arlequin, Molière et autres romans étudiés au collège ou encore livres mystiques et sectaires qui font passer des messages à une population perdue et naïve (tous les moyens sont bons...!)

Bref... Quand j'ai vu Katherine Pancol, j'ai pris car c'est un auteur que j'aime bien et ma tendance est de lire tout le registre d'un auteur quand j'en trouve un sympa comme si j'étais accrochée à son hameçon ! Je n'ai pas été déçue. Nous suivons Clara, entourée de son frère et de ses amies : une tranche de vie, une fille tourmentée, envahie de doutes et de fortes émotions, une belle amitié construite dès l'adolescence qui aujourd'hui doit faire face à une problématique lourde. Ces belles relations seront-elles assez solides ?

J'ai bien aimé. Le livre se lit vite, plutôt destiné aux filles qui ont besoin de se reposer sur un transat. Ça tombe bien, c'est la période !

 

 

Je vous extrais une tirade du livre qui fait réfléchir. Joséphine a l'habitude d'écrire à mon amie Clara. Là, elle lui raconte que sa fille Julie est invitée à l'anniversaire de Laetitia, sa meilleure amie qu'elle n'a pas vue depuis un an suite à son déménagement. Or, malgré le fait d'être ravie et toute excitée à l'annonce de la fête d’anniversaire, Julie, la petite fille, préfère décliner l'invitation par peur d'avoir de la peine après. Voici ce que Joséphine écrit alors :

"Je ne peux pas te dire à quel point j'étais bouleversée : ma fille s'économise le sentiment. A huit ans ! Elle gère son capital affectif comme... sa mère."

 

Intéressant, non ? Ça vous parle ? Vous arrive t-il de vous économiser le sentiment ? Préférez-vous éviter vivre une expérience, même positive, par peur de ne pas savoir gérer vos émotions après ?

Vos réflexions, commentaires sont les bienvenus... Vos idées, suggestions, astuces le sont également...

 

Bel été !

Belles lectures !

 

Voir les commentaires

2019-10-21T18:00:48+02:00

Un été sans toi

Publié par Les Ti bonheurs de Delph

 

C'est les vacances... Voici le bouquin que je viens de finir !!! Ça peut peut-être vous donner des idées... 

Un été sans toi de Karen Swan

Ro décide de sortir de sa zone de confort quand son amoureux lui annonce qu'il part 6 mois au Cambodge pour un trek. Elle quitte l'Angleterre pour les Etats-Unis pour tenter de "survivre" à cette "pause".

Nous évoluons avec elle dans cette nouvelle vie, à la découverte de nouveaux repères, de nouvelles rencontres, de nouvelles habitudes. Certains passages sont touchants, on se laisse porter par l'histoire et ses rebondissements. 

Un pavé de 600 pages agréable à lire.

Voir les commentaires

2019-09-28T08:02:20+02:00

Quelqu'un à qui parler

Publié par Les Ti bonheurs de Delph

Voici un livre sympa que j'ai lu cet été ! 

 

 

 

 

 

 

 

Cyril Massarotto nous invite ici à arrêter le temps et à se remémorer nos rêves et nos plaisirs d'enfant pour réussir notre vie actuelle et percevoir si elle a du sens ou si nous nous sommes perdus en chemin.

 

 

 

 

 

L'occasion de se poser quelques questions :

Quel enfant étais-je à 10 ans ? Timide ? Espiègle ? Aventurier ? Gai ? Peureux ?

Et quel adulte suis-je devenu aujourd'hui ? 

Comment ai-je évolué ? Qui suis-je devenu ? 

Suis-je resté fidèle à mes souhaits, envies et rêves d'enfant ?

Réveillez votre enfant intérieur et percevez s'il serait fier de vous ou déçu ! Posez-vous les bonnes questions et réajustez si besoin pour reprendre le bon chemin qui mène tout droit vers le bonheur !

Quelqu'un à qui parler

Voir les commentaires

2019-09-04T00:12:00+02:00

Ceux qui savent comprendront

Publié par Delphine Basson Psychologue

Un bon bouquin est ça repart...

Aujourd'hui, l'univers de Anna Gavalda...

Et The Boss, pour bien commencer la journée...

Ceux qui savent comprendront Anna Gavalda

"Quand j'ai voulu me raser, j'ai allumé la radio je suis tombé sur France Info... Ah non, merde,   j'ai pensé, pas France Info ! Et j'ai cherché une autre fréquence en souriant... Le bonheur, je n'allais plus me cogner France Info tous les matins !
J'ai mis un truc avec de la variété, des chansons bien connes c'est sur mais pas de guerre,
  pas de cours de la Bourse, pas de scandales politiques et plus de morts... Le pied.
A un moment j'ai monté le son : c'était Bruce Springsteen qui chantait Hungry Heart."

Voir les commentaires

2019-06-01T05:00:00+02:00

Un papillon a caressé mon coeur

Publié par Delphine Basson Psychologue

La perte d'un être cher est un véritable chaos dans nos vies. J'accompagne en ce moment plusieurs patients face à ce chaos. Pour tenter de mieux comprendre ce qu'ils vivent, j'ai lu Un papillon a caressé mon coeur de Corine Fauquenoi, Ed L'Harmattan, 2017.

(155.93 FAU référence de la médiathèque locale)

Superbe témoignage d'une femme, mère de 2 petits garçons, face au décès de son mari dans un accident de voiture. Elle exprime son ressenti, sa perte de repères, la vie qui continue... 

Ces quelques extraits résonneront en vous et vous donneront envie de lire ce livre pour peut-être mieux comprendre ce que vous vivez si un drame est aussi arrivé dans votre vie.

La perte de sens

« Voilà. Bernard est mort. Tous mes sens allaient être mis sens dessus dessous. Je me voyais brutalement privée de tout ce qui m’unissait sensoriellement à lui. Il allait falloir me déshabituer, me désintoxiquer de sa présence. Désormais il y aurait un « plus jamais ».

Ne plus entendre sa voix.

Ne plus jamais avoir son écoute.

Ne plus jamais le voir.

Ne plus jamais me voir dans son regard.

Ne plus jamais sentir la chaleur de ses bras.

Ne plus jamais goûter ses baisers.

Ne plus jamais danser le rock endiablé avec lui.

Ne plus jamais partager un repas ensemble.

Ne plus jamais avoir de projets avec lui.

Ne plus jamais… La négation du temps que nous partagions. La négation de notre vie qui n’existerait plus. La négation d’une partie de mon être qui disparaissait avec lui. Mais quel était donc le sens de tout ça ? Mais qu’allais-je faire  de ma vie désormais ? »

Comment continuer à vivre dans ce chaos, face à ce vide ?

(Re)trouver la magie de la vie

« je laissais la Vie m’envahir, celle avec un grand V. Le vide en moi était si immense que je ne voyais rien d’autre à faire que de lui laisser la place, lâcher-prise, improviser. Il n’y avait plus de règles, plus de plans de bataille, plus d’objectifs, sinon celui de survivre du mieux que je pouvais. J’étais en contact avec mes envies, mes besoins et j’avais l’audace de les écouter et de les satisfaire. Plus rien ne me faisait peur puisque je venais d’affronter le pire. Ma peur laissait place à mes désirs, à celle que j’étais réellement, à ce que je voulais faire de ma vie. »

Quelles leçons tirées de cette expérience ? Peut-être apprendre à vivre ?

« dédaigner la mort, c’est négliger la vie… »

« chercher un sens à la mort m’a amené à chercher un sens à ma vie. »

« ne pas oublier l’essentiel : profiter et créer des petits bonheurs au lieu de me laisser bouffer par ces petits riens et de les entretenir. »

Les contes, les légendes, la spiritualité peuvent ouvrir notre point de vue sur la mort mais aussi sur la vie !

S’ouvrir à l’invisible

« Une légende amérindienne raconte qu’à l’entrée dans la mort, un Grand Aigle apparaît et pose 3 questions :

  • Comment as-tu aimé ?
  • Qu’as-tu fait de ta vie ?
  • Qu’as-tu fait pour aider les autres ?

Etre en capacité de pouvoir répondre à ces questions à l’heure de ma mort donne aujourd’hui un sens à ma vie. »

Vous trouverez dans ce livre de très nombreuses références bibliographiques sur le sujet, références que l'auteur nomme "pépites qui ont éclairé mon chemin" ...

Je vous poste, ici, en conclusion la citation de François Garagon, qui correspond bien à ma vision de vie et à ma pratique professionnelle...

« Tu sais, ça m’est déjà arrivé d’être bien malheureuse. Eh bien, je me suis aperçue que la seule façon de chasser le brouillard qui plane à l’intérieur, c’est de faire briller un moment des rayons de sourire. Tu me diras : c’est difficile de sourire quand on est malheureux. En fait, on apprend. Et on s’aperçoit vite qu’il est encore plus difficile d’être malheureux quand on sourit. » François Garagnon, Jade et les sacrés mystères de la vie

François Garagnon

Et c'est à la fin du livre que le titre prend tout son sens... Mais représente donc le papillon ?

Bonne lecture

Voir les commentaires

2019-05-12T09:02:47+02:00

L'art de la simplicité Dominique Loreau

Publié par Delphine Basson Psychologue

Dominique Loreau est une française, installée au Japon depuis les années 70 et s’est imprégnée du mode de vie de son pays d’adoption. Dans ces différents livres, elle nous apprend à désencombrer notre intérieur pour ne posséder que l’essentiel et se détacher de nos possessions, de nos contraintes et de nos tentations. Son raisonnement, « Acheter moins mais mieux, vivre dans la légèreté matérielle aussi bien que mentale, voilà, à mon sens, le vrai but du désencombrement. »

 

J’ai testé pour vous !

 

Je désencombre ma maison, mes armoires de fringues depuis 16 mois, maintenant, je n’ai toujours pas fini, mais quel bonheur ! Nous retrouvons de l’espace, du vide dans nos pièces de vie. Les placards désencombrés nous permettent de ranger, chaque chose utile a sa place, le ménage est rapide car il n’y a plus d’obstacles ! La chose la plus étonnante à mes yeux est le « repos visuel ». Nos yeux ne sont plus sollicités, stimulés par tous ces objets, ces décos. Pourtant, je peux vous assurer que je suis une fan de déco, mais depuis quelque temps, ma déco est devenue minimaliste comme moi et les beaux objets sont encore plus mis en valeur. Persuadée, convaincue et passionnée par ce nouveau courant, qui est à mon sens loin d’être un effet de mode, mais plutôt une méthode d’apaisement inspirée des grands maitres zen, j’ai eu envie de vous présenter à ma façon le livre de Dominique Loreau, L’art de la simplicité.

 

Ce livre est adressé « à tous ceux qui désirent vivre plus simplement et donc mieux matériellement, physiquement, psychologiquement, spirituellement, afin de les aider à explorer l’immense potentiel dont ils sont dotés. » « Notre époque commence à prendre conscience des dangers dus aux excès et à l’opulence, et de plus en plus nombreuses sont les femmes qui souhaitent redécouvrir les joies et les bienfaits d’une vie plus simple, plus naturelle, qui au-delà des sirènes toujours plus voraces de la société de consommation, recherchent un sens à leur vie tout en restant en harmonie avec leur époque. C’est à elles que ce livre s’adresse. J’espère qu’il leur permettra d’appréhender, de façon très concrète, cet art de vivre aussi pleinement que possible qu’est l’art de la simplicité. »

L'art de la simplicité Dominique Loreau

Optez pour le minimalisme 

TRUCS ET ASTUCES

Apprenez à éliminer en douceur mais avec rigueur. Arrêtez-vous un moment et réfléchissez à tout ce que vous pouvez faire pour avoir une vie plus facile. Demandez-vous :

  • Qu’est ce qui complique ma vie ?
  • Est-ce que ça en vaut la peine ?
  • Quand suis-je la plus heureuse ?
  • Est-ce que le fait d’avoir est plus important que le fait d’être ?
  • Jusqu’à quel point puis-je me contenter de peu ?

Un conseil : faites des listes, elles vous aideront à désencombrer votre existence. »

L'art de la simplicité Dominique Loreau

TRUC ET ASTUCES

Apprenez à éliminer en douceur mais avec rigueur. Arrêtez-vous un moment et réfléchissez à tout ce que vous pouvez faire pour avoir une vie plus facile. Demandez-vous :

  • Qu’est ce qui complique ma vie ?
  • Est-ce que ça en vaut la peine ?
  • Quand suis-je la plus heureuse ?
  • Est-ce que le fait d’avoir est plus important que le fait d’être ?
  • Jusqu’à quel point puis-je me contenter de peu ?

Un conseil : faites des listes, elles vous aideront à désencombrer votre existence. »

« Nombreux sont ceux pour qui les richesses matérielles représentent le reflet de leur vie, une preuve qu’ils existent. Ils associent consciemment ou non leur identité et l’image qu’ils ont d’eux-mêmes à ce qu’ils possèdent. Plus ils ont, plus ils se sentent sécurisés, accomplis. […] Trop de choses nous envahissent, nous emportent et nous détournent de l’essentiel. Notre esprit à son tour devient aussi encombré qu’un grenier plein de vieilleries accumulées avec le temps, qui nous empêchent de bouger et d’aller de l’avant. Or, vivre, c’est précisément aller de l’avant. Accepter la multiplicité et les accumulations mène à la confusion, aux soucis et à la lassitude. »

L'art de la simplicité Dominique Loreau

La maison

« La maison devrait être un lieu de repos, une source d’inspiration, une aire thérapeutique. Nos villes sont surpeuplées, bruyantes, avec trop de couleurs et de distractions visuelles qui nous agressent et nous blessent. C’est à la maison de nous redonner l’énergie. […] Lorsqu’une maison est vide, exceptée quelques belles et parfaites nécessités, elle devient un havre de paix. Chérissez-la, nettoyez-la et habitez-la avec respect, cela dans le but de servir à protéger votre trésor le plus précieux : vous-même. C’est lorsque l’on n’est plus préoccupé par les considérations matérielles que l’on s’épanouit. »

Humour !

« Jetez vos gadgets, dites à votre entourage que la seule chose que vous voulez, c’est ne pas posséder, échangez vos vieilles armoires contre un canapé moelleux, votre argenterie contre des sanitaires chromés, les robes que vous ne portez jamais contre un lainage de qualité, vos relations contre plus de temps pour les vrais amis et vos séances chez le psychologue contre une caisse de Moët et Chandon ! »

L'art de la simplicité Dominique Loreau

"Le pouvoir des fleurs :

Offrez-vous une fois par semaine quelques fleurs, pour apporter de la gaieté à votre intérieur et à votre moral, même si cela ne se concrétise que par une rose sur votre table de nuit ou un bouquet de boutons d’or dans la salle de bains. Les fleurs apportent de la fraicheur, et, dit-on, aident à faire baisser le taux d’adrénaline dans les moments de stress. Tout comme les fruits et l’air frais, elles sont indispensables à notre bien-être. »

Pour être zen :

TRUCS ET ASTUCES

- Faites une promenade d’une demi-heure chaque jour.

- Faites la sieste quand vous le pouvez, même cinq minutes à votre bureau.

- Regardez l’album de vos photos préférées, votre vie s’y déroule... Regarder des photos, c’est redevenir soi-même.

- Consacrez qq minutes de votre journée à un projet qui vous est cher (lire un auteur, préparer un voyage, faire un arbre généalogique…)

- Ne faites qu’une chose à la fois.

- Apprenez à dire non avec grâce et fermeté.

- Répondez au téléphone lentement.

- Vivez à un rythme plus lent et en travaillant moins, en refusant les heures supplémentaires ou en prenant un travail à mi-temps si vous le pouvez.

- Évitez la routine (si vous buvez du café, prenez du thé, variez le trajet de votre travail à votre domicile…)

L'art de la simplicité Dominique Loreau

Astuces beauté pour être zen

TRUCS ET ASTUCES

- Entraînez-vous à laisser passer toutes ces émotions avec autant de légèreté que possible, comme si elles ne pouvaient vous toucher, afin de préserver vos ressources vitales. Elles ont plus d’efficacité qu’une crème de chez Molinard… Efforcez-vous pour être belle, de rester neutre, doucement détachée et de vous sentir le moins possible concernée. Regardez-vous dans un miroir et cherchez-y les moindres petits signes de négativité, de soucis, de fatigue ou de colère. Puis relaxez-vous et souriez-vous. »

- De temps en temps (une à deux fois par mois), lorsque vous prenez votre bain, enduisez votre corps d’huile avant d’entrer dans une eau assez chaude. Contrairement à ce que vous craignez, l’huile (pas plus d’une cuillère à soupe) ne graissera absolument pas l’eau du bain ; elle sera complètement absorbée par le corps dans lequel elle pénétrera d’autant plus facilement que les pores se seront dilatés sous l’effet de la chaleur. Avec de la musique de Vivaldi et une bougie parfumée, la relaxation sera complète. »

L'art de la simplicité Dominique Loreau

Nos pensées :

« L’inquiétude n’est qu’une pensée. Rien de plus. Il y a 300 ans, le mot « pensée » signifiait en anglais « inquiétude ». 90% des choses pour lesquelles nous nous faisons du soucis n’arrivent jamais. Les grandes catastrophes, comme les tremblements de terre, les incendies et les maladies graves existent, certes. Mais si tout ce que nous envisageons quotidiennement n’est que catastrophes, c’est que celles-ci sont plus souvent dans note tête que dans le monde extérieur. Emotions, anxiétés, dépressions nerveuses sont toxiques. Nous nous détruisons mentalement et physiquement avec la rébellion, la peur, la jalousie, les frustrations, la haine, le ressentiment… Les pensées négatives obstruent le cerveau, empêchant l’amour et le bonheur d’y circuler librement. »

L'art de la simplicité Dominique Loreau

Etre soi :

« Quand vous compromettez vos rêves et vos propres valeurs pour quelqu’un d’autre, vous perdez un peu de vous-même, un peu de votre force. Plus vous compromettez vote authenticité, moins vous serez forte. Laissez derrière vous tout ce qui n’est pas enrichissant et coupez les liens avec les croyances, les valeurs et les obligations qui ont été vôtres dans une période de votre vie mais qui ne correspondent plus à ce que vous êtes maintenant. Ne soyez pas la personne qu’on s’attend à ce que vous soyez, mais la personne que vous, vous voulez être. Sachez avec précision et fermeté ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas. »

L'art de la simplicité Dominique Loreau
L'art de la simplicité Dominique Loreau
L'art de la simplicité Dominique Loreau
L'art de la simplicité Dominique Loreau
L'art de la simplicité Dominique Loreau

Achetez et lisez ce livre !!!!

C'est la meilleure ordonnance qui soit pour être zen !!!!
Bon dimanche...

Delphine

A écouter tout en repassant !!!

Voir les commentaires

2019-02-08T05:02:00+01:00

"L'homme qui voulait être heureux"

Publié par Delphine Basson Psychologue

Je vous parle souvent en séance de Laurent Gounelle, que j'ai eu la chance de rencontrer lors d'un colloque PNL sur Paris il y a 10 ans, il venait tout juste de publier son premier livre. L'homme qui voulait être heureux, livre que tout le monde devrait lire !!! Offrez-le à votre ado, il le fera plus réfléchir que les cours de philo.... (Testé et validé par mon ado de 17 ans ! )

 

 

Laissez-vous embarqué par cette vidéo... et soyez vous-même...

 

"Ce que vous êtes réellement est infiniment plus grand, plus beau, plus profond que tout ce à quoi vous avez pu vous accrocher jusque là. Votre simple présence est d'une grande valeur..."

Laurent Gounelle

Merci Laurent Gounelle, vous m'avez inspiré il y a 10 ans. Depuis je suis mon chemin et j'embarque avec moi ceux qui souhaitent être embarqués, les autres, je les laisse sur le bas côté sans même les juger. Je suis moi, avec mes points forts et mes points faibles, et je tente de faire passer ce même message...

Merci Laurent Gounelle, merci la vie...

Voir les commentaires

2018-04-12T13:53:29+02:00

Tu comprendras quand tu seras plus grande

Publié par Delphine Basson Psychologue

Voici un livre que j'ai dévoré ! 

Le personnage, Julia, psychologue (tiens tiens), arrive dans une maison de retraite de Biarritz pour un remplacement. Elle ne croit plus au bonheur, a vécu des épisodes douloureux ces derniers temps et associe les personnes âgées à la mort et à la morosité. Pourtant, elle va reprendre gout à la vie...

Superbe livre, facile à lire qui correspond tout à fait à ma philosophie de la vie et aux Ti bonheurs.

Vous trouverez ci-dessous les secrets de deux personnes âgées de la maison de retraite des Tamaris. Lisez bien, je suis sure qu'ils vont vous inspirer !

Tu comprendras quand tu seras plus grande

Le secret de Gustave

"Tout le monde croit que l'homme est différent selon la période de sa vie. Tout le monde croit qu'il y a les enfants, les adultes et les personnes âgées, mais c'est faux... La vérité c'est qu'on reste des bébés tout au long de notre vie. On enfile différents costumes pour le cacher et faire comme les autres, celui de l'adolescent, celui de l'adulte, celui du parent et puis un jour quand on est trop vieux pour faire semblant on retire le déguisement et on affiche ce que l'on a toujours été : un bébé... Tu verras mon petit tout au long de ta vie, tapis au fond de toi, tu garderas les mêmes besoins. Être aimé, rassuré, ne pas être seul, avoir toujours à manger et à boire, te distraire, qu'on s'occupe de toi et avoir à tes côtés une personne qui t'aime plus qu'elle-même. Comme un bébé."

Le secret de Louise :

"La vie, c'est le présent. C'est ici et maintenant. D'hier il ne faut garder que le positif. De demain, il ne faut rien attendre. On ne peut pas changer le passé, on ne peut pas connaître l'avenir... La peur de oulémas du passé et abîmé le futur... C'est souvent à la fin de notre vie que nous mesurons la valeur du présent... Profitez-en. 

Et pensez à collectionner vos Ti bonheurs quotidiens ! Si vous manquez d'inspiration... vous pouvez toujours lire les miens en vous abonnant à mon deuxième à MyPopPsy ou en me suivant sur Instagram ! Vous verrez mes Ti bonheurs sont certainement très proches des vôtres !

les Ti bonheurs de delph

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog