Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-12-24T10:22:01+01:00

Le retour de Mary Poppins

Publié par Delphine Basson Psychologue

Vous avez été très nombreux à me faire des clins d’œil dès que la presse nous a avertis que mon Mentor Mary Poppins reviendrai  à l'écran ce Noël ! J'ai eu rdv avec elle hier et voici mon retour...

 

Le retour de Mary Poppins

Mon rêve, aujourd'hui : aller visiter le grenier de Michaël et Jane !!! Dépoussiérer  les cubes et les mettre en mouvements par exemple pour "ne pas oublier d'être un enfant".

En jetant son cerf-volant, au début du film, Michaël s'installe dans ce monde adulte trop sérieux et déprimant en évoquant l'idée que son enfance est derrière lui. Or, c'est bien là tout le message du film : garder et éveiller son âme d'enfant. 

Ce film doux et poétique reste dans le même esprit que le premier. On retrouve d'ailleurs des petits clins d’œil sympas. Il est toutefois plus coloré que le premier dans les décors, les costumes mais la musique reste de douces et mélodieuses chansons, moins pétillantes que le premier. On a plus envie de chanter que de danser ! Il reste thérapeutique avec de beaux messages positifs très simples comme "tout est possible, même l'impossible" ou encore "Quand la vie est austère, je quitte la terre et hop... j'oublie tous mes problèmes et hop...". Le nouveau mot magique est "Luminomagifantastic" beaucoup plus facile à prononcer et à retenir que le premier ! Et c'est vrai que la lumière est un beau concept magique que j'utilise beaucoup en séance d'hypnose !

Tous les ingrédients que j'adorais enfant et que j'adore encore intégrés dans mes dessins sont là : les dauphins, les vélos, les réverbères, ces maisons si particulières, les ballons multicolores et LE ballon rouge, le cerf-volant, le ciel, les nuages, les costumes, le parapluie, la canne, les chapeaux si bien ajustés, avec la broche de circonstance sur celui de Mary (la classe absolue !!!), le rouge à pois blanc ou le marine à pois blanc, les vestons, les casquettes et le sac toujours aussi magique... la boule à neige... et ces splendides paysages colorés...

Mais quelle chance d'habiter Allée des cerisiers et avec ces arbres en fleurs !!!

Le jeu d'actrice d'Emily Blunt montre une Mary Poppins à mon goût un peu trop sérieuse, rigide, un peu trop parfaite. Je préférais l'espièglerie voire le côté déjanté de Julie Andrews, qui par son fair play, n'a pas voulu apparaître dans le film pour ne pas voler la vedette à la nouvelle actrice.

Mon Mentor restera donc Julie Andrews dans Mary Poppins pour son sérieux, sa droiture, son espièglerie, sa fantaisie, son humour et ses pas de danse !

 

Aujourd'hui, je me demande ce qu'est devenu le personnage Bert ? Notre ramoneur, prodigieux danseur, dans la première histoire, serait proche de la soixantaine dans la deuxième, mais il est inscrit aux abonnés absent. Mary, ici, est accompagnée de Jack, allumeur de réverbères, qui chante plus qu'il ne danse. Toutefois, mon plaisir suprème reste une des scènes finales lorsque Dick Van Dicke (acteur qui incarnait Bert en 1965) fait des claquettes sur le bureau du banquier !!! Sublime message d'espoir et d'optimisme, belle démonstration : on peut rester jeune et joueur quand on sait que Dick Van Dicke est né en 1925 !!!

 

Je vous souhaite à toutes et à tous de la douceur, de la magie, des couleurs, des ballons, des rêves, de la fantaisie... dans votre vie !!!!

Gardez bien éveillée votre âme d'enfant et

ne vous prenez pas trop au sérieux !

Le retour de Mary Poppins

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Laura 26/12/2018 21:40

J'ai comme toi préféré largement Julie Andrew à Emilie Blunt mais bon il faut dire que la tâche était rude ...
J'ai fais ma chronique sur mon blog où je partage ton article.
Bonne soirée

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog